Entrez ici votre Requête

shadow
Le coudray d'hier


COLDRETUM, COLDRAILUM, COLDREIUM, COUDREIUM (XII. et Xlll. siècles) seraient les appellations anciennes de ce qui est maintenant LE COUDRAY.
Le village se groupait alors sans doute autour de son église, plusieurs fois détruite ou endommagée au cours des siècles, dans le secteur même de la "vieille église" actuelle.

On aurait, en effet, mis au jour, lors de la construction de la conduite d'eau servant de bouclage entre le COUDRAY et MORANCEZ, d'anciens pas de portes, des briques de fours ou de cheminées, etc. 

L'église du COUDRAY aurait été, dans des temps très anciens, placée sous le patronage de SAINT THIBAULT DES VIGNES (histoire de CHARTRES de LEPINOT) Mais le cartulaire du GRAND BEAULIEU fait état de la paroisse de SAINT-JULIEN-DU COUDRAY en 1220.
LE COUDRAY était à cette époque, une paroisse vassale de CHARTRES. L'origine des droits possédés par les COMTES de CHARTRES sur le COUDRAY, principalement sur les vignes, remonterait aux temps très anciens où ses terres dépendaient de SAINT-PERE et de SAINT-MARTIN-AU-VAL, qui furent inféodées par le pouvoir central (CHEDEVILLE - CHARTRES et ses campagnes)
 
Notre vieille église porte-t-elle dans ses pierres le témoignage de ses siècles anciens? Quel archéologue pourra nous le dire avec précision?
 
Il est certain, en tous cas, qu'elle fut incendiée en 1568 par les huguenots de l'armée de CONDE, qui ayant échoué dans le siége de CHARTRES se vengèrent sur les environs. La désolation régnait alors au COUDRAY, comme dans toute la campagne chartraine, et les habitants, dont les maisons avaient été ravagées, durent se réfugier dans les quartiers épargnés de l'actuel bourg. 
 
La célèbre maladrerie du GRAND BEAULIEU qui s'élevait alors dans le quartier que nous appelons aujourd'hui LE GRAND SEMINAIRE flamba aussi à cette occasion.
 
D'autres lieux de notre commune sont encore de précieux témoins du passé, ainsi le Moulin LECOMTE. De très anciennes mentions écrites font état, à cet endroit d'un moulin des Comtes. MOLENDINUM COMITIS ( 1205).
 
MOLENDINUM COMITIS GORDEIIS ( 1215): Moulin des Comtes du Gord.
 
MOLENDINUM COMITIS CARNOTENSIS (1248): Moulin des Comtes de CHARTRES.
 
Ce moulin, naturellement à eau, était le moulin " banal " de la ville de CHARTRES (où tous les boulangers et pâtissiers de la ville devaient se fournir).
 
Les comtes de CHARTRES accordèrent successivement des droits sur leur moulin aux abresses de l'abbaye de l'EAU à VER LES CHARTRES (muids de blé à prendre sur leur moulin du COUDRAY). 
 
Sans doute est ce pour cela qu'elles en devinrent propriétaires au cours du XVIè siècle et le restèrent jusqu'à la Révolution. A ce moment, le moulin fut aussi vendu comme bien national à M. Jean-Noël MAUZAIZE, fermier au moulin et notablement connu dans fa région. 

Plusieurs propriétaires s'y succédèrent ensuite, avant que la famille VIRON actuelle propriétaire ne l'achète en 1928. Il est intéressant de noter qu'en 1881, lors de la construction de la route et du pont entre LUISANT et LE COUDRAY, les fouilles ont permis de mettre au jour quatre ou cinq petites meules (aujourd'hui disparues) d'un moulin à eau datant du VIIè. ou VIIIè siècle et qui se serait situé à quatre ou cinq cents mètres du moulin actuel. L'observation de ces meules permit de découvrir qu'elles avaient été modifiées et ajustées, parce qu'elles provenaient vraisemblablement d'un moulin à bras dont l'origine pourrait remonter à l'époque GALLO-ROMAINE.
 
Quant au château du Gord tout proche (lieudit le Guort vers 1250) nous savons qu'il a été construit en 1680, qu'il servait de château relais aux seigneurs en promenade, que ce que nous appelons actuellement " Le Parc " (propriété boisée le long du C.D. 935), la demeure du Gord et ses dépendances, constituaient une seule propriété que traversait l'actuel chemin rural du Moulin LECOMTE. Le mot " GORD " signifierait pêcherie entourée de pieux, issu du norrois (langue nordique ) GARDR: clôture. Des pêcheries étaient en effet, autrefois, communément installées auprès des moulins. Nous savons donc que depuis des temps très anciens, LE COUDRAY était un village avec ses activités propres.
 
Tous les coteaux étaient plantés de vignes et bien des actes notariés ou écrits d'il y a seulement 150 ans font état de M. X et X vignerons au COUDRAY. Ce n'est qu'après la destruction du vignoble par le phylloxéra après 1870, que l'agriculture évolua vers la production de blé, de mais, etc.
 



Plan du site    |   Nos liens    |   Nous contacter    |   Informations lĂ©gales    
Tous droits réservés à Ville du Coudray, 2013